SEARCH SITE BY TYPING (ESC TO CLOSE)

Category Archives: Logistique

Quels changements attendre pour les Incoterms 2020?

Dés le 1 janvier 2020, les industries vont faire leurs adieux à la version actuelle des Incoterms.

À l’approche de la fin de la décennie, les préparatifs en vue de l’introduction d’un ensemble d’incoterms révisé commencent à s’intensifier. À compter du 1er janvier 2020, les industries du transport international, telles que le fret maritime, vont faire leurs adieux à la version actuelle des Incoterms et place à la nouvelle.

Les Incoterms 2020 verront des changements importants qui affecteront les importateurs et les exportateurs du monde entier. Dans cet article, nous discuterons des principaux changements qui auraient été délibérés.

Principaux changements dans les Incoterms 2020
1. Incoterms à disparaître
Dans l’état actuel des choses, le comité est susceptible d’éliminer FAS, DDP et EXW des Incoterms 2020.

L’incoterm DDP et l’incoterm EXW sont souvent considérés comme plus applicables au commerce intérieur et semblent aller à l’encontre du nouveau code des douanes de l’Union européenne.

En ce qui concerne l’incoterm FAS, la justification tient au fait qu’il est très rarement utilisé et qu’il est similaire à l’incoterm FCA, qui permet la livraison des marchandises au quai.

2. Incoterms à scinder
Incoterm DDP pour laisser la place à DTP et DPP
Comme mentionné, le DDP est susceptible de disparaître en raison d’incohérences dans le paiement des frais de douane. Mais au lieu de l’éliminer complètement, le comité envisage de créer deux Incoterms: DTP et DPP.

Dans l’état actuel des choses, DDP Incoterm stipule que tous les droits de douane à destination doivent être à la charge du vendeur, quel que soit le lieu de livraison des marchandises (adresse de l’acheteur, entrepôt, terminal, etc.). Avec les nouvelles modifications, le vendeur sera toujours responsable des droits de douane, mais il y aura une distinction plus claire en ce qui concerne le lieu de livraison final.

Incoterm DTP (livré au terminal payé): le vendeur est responsable de tous les frais de transport, y compris les droits de douane, lorsque les marchandises sont livrées à un terminal (que ce soit un port, un aéroport, un centre de transport, etc.) à destination.

Incoterm DPP (livré au lieu payé): le vendeur est responsable de tous les coûts liés au transport, y compris les droits de douane lorsque la marchandise est livrée à un autre endroit autre que le terminal de transport. Par exemple, l’adresse de l’acheteur.

Expansion de la FCA
L’incoterm FCA est l’un des Incoterms les plus polyvalents. En fait, on estime que quatre des dix opérations de commerce international sont menées dans le cadre de la FCA.

L’un des principaux avantages offerts par FCA est sa flexibilité avec le lieu de livraison. Cela peut être l’adresse du vendeur, un entrepôt, un port de mer, un aéroport, etc. De plus, il peut s’appliquer à tous les modes de transport, ce qui le rend parfait pour le transport multimodal.

Mais cela pourrait bientôt changer et nous pourrions voir l’incoterm de la FCA se développer en deux: un pour le transport terrestre et un autre pour la mer.

«Supprimer EXW et encourager l’utilisation de la FCA est logique, car elle permet à l’exportateur de mieux contrôler et de clarifier les informations relatives au dédouanement à l’exportation fournies aux bureaux de recensement / bureaux de recensement. En outre, cela apportera un peu plus d’équité lors des négociations, lorsque le vendeur assumera une plus grande responsabilité (par rapport à EXW) et que l’acheteur sera mieux protégé pendant le transfert du risque. ”

– Roberto Laurino, directeur du développement commercial mondial, iContainers

 

3. Nouveaux Incoterms
CNI: nouveau membre de la famille Incoterm
La prochaine édition des Incoterms accueillera un nouveau membre de la famille: CNI ou Cost and Insurance. L’incoterm CNI est destiné à combler le vide qui sépare l’incoterm FCA des incoterms CFR et CIF.

Comme pour tous les autres incoterms C, CNI sera un incoterm «d’arrivée», ce qui signifie que les risques et les responsabilités sont transférés du vendeur à l’acheteur au port de départ. Mais ce nouvel Incoterm permettra à l’exportateur d’assumer la responsabilité de l’assurance du fret, tandis que l’acheteur assume les risques du transport.

Autres changements dans Incoterms 2020
Les révisions les plus remarquables de la prochaine édition des Incoterms sont sans aucun doute les nouveaux Incoterms, ou des modifications apportées aux existants. Mais ce n’est pas tout. Voici un rapide aperçu de certains autres changements.

La Chine et l’Australie impliquées pour la première fois
Le comité de rédaction de la CPI se réunit fréquemment pour traiter les différents problèmes et problèmes soulevés par ses 150 pays membres. Toute préoccupation est d’abord portée au niveau national avant d’arriver au siège international de la CCI à Paris pour discussion.

Le comité de rédaction est composé en majorité de citoyens européens. Et pour la première fois, les incoterms seront rédigés avec des représentants de la Chine et de l’Australie. Aux côtés de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Turquie et des États-Unis, ils sont chargés de réviser projet par projet les Incoterms 2020 avant d’aboutir à une version définitive et définitive.

Une édition plus pratique et simplifiée des Incoterms
Les Incoterms 2020 seront plus faciles à comprendre. Ou du moins, c’est ce que la CPI entend réaliser dans la nouvelle édition: réduire les zones grises et éliminer les malentendus. Le comité est conscient de la gravité et des conséquences potentielles d’une interprétation erronée des incoterms et a pour objectif de faciliter la compréhension de ces termes de transport avec Incoterms 2020.

“Je peux dire que l’objectif principal sera de rendre les règles plus faciles à comprendre et à utiliser, pour tenter de réduire l’utilisation abusive des règles des Incoterms, ce qui peut avoir des conséquences coûteuses”

– Emily O’Connor, responsable principale des politiques, ICC

L’un des objectifs principaux des Incoterms 2020 étant de le simplifier, on s’attend à ce que les Incoterms 2020 soient rédigés avec des termes plus simples et accompagnés d’exemples facilitant la compréhension.

«La plupart des problèmes rencontrés avec les Incoterms que nous rencontrons sont dus à un manque de connaissance de ceux-ci ou à un manque de savoir comment les appliquer correctement. Donc, à l’avenir, il sera non seulement utile d’avoir des incoterms plus clairs et plus différenciés, mais également une mise en œuvre plus stricte pour assurer qu’ils sont utilisés correctement et de manière adéquate. ”

– Roberto Laurino

Une orientation plus pédagogique et une volonté de rendre les incoterms plus faciles à comprendre pourraient constituer une réponse aux changements que l’économie a connus au cours de la dernière décennie, notamment l’explosion du commerce électronique. Dans un monde de plus en plus globalisé et numérisé, les opérations commerciales internationales se diversifient et le monde se trouve confronté à de nouveaux types d’importateurs et d’exportateurs. Ce sont des secteurs et des professionnels qui, selon les méthodes classiques, n’auraient pas eu accès à de telles opportunités et qui, dans de nombreux cas, n’ont même pas reçu de formation spécialisée en logistique ou en commerce international.

Il nous reste encore un an avant que nous puissions voir une version finalisée d’Incoterms 2020 et peut-être encore quelques années supplémentaires pour en mesurer les résultats. Mais on peut sans risque affirmer qu’avec les nouveaux changements que délibère la CPI, nous pouvons nous attendre à voir un changement radical dans la manière dont les transactions internationales sont effectuées à l’horizon 2020.

Clause de non-responsabilité: La CPI n’a pas confirmé officiellement ces changements possibles. Cet article a été rédigé à partir de plusieurs sources en ligne. **

READ MORE

Déclaration VGM – Masse brute vérifiée – SOLAS

La déclaration erronée du poids de la cargaison est un risque majeur qui entraîne souvent des réclamations de cargaison, des dommages structurels aux navires et représente également un risque important pour la vie du personnel.

L’Organisation maritime internationale (OMI) a modifié la convention SOLAS (sauvetage de la vie en mer) en vertu de la règle 2 du chapitre VI, qui prévoit la déclaration de la masse vérifiée (VGM) d’un conteneur emballé avant son chargement à bord des navires dans les limites prescrites -date / heure de départ pour la ligne d’expédition et / ou les autorités du terminal portuaire

À compter du 1er juillet 2016, la réglementation SOLAS relative au pesage des conteneurs permet de peser des conteneurs emballés de deux manières afin d’obtenir la masse brute vérifiée (VGM) de chaque conteneur par l’expéditeur:

Méthode 1

Poids total du conteneur – tracteur / carburant = poids en charge

Poids réel du conteneur, y compris la tare après que la cargaison est emballée / chargée dans le conteneur.

method 1 vgm

 

 

 

 

 

 

Méthode 2

Ajout de la cargaison entière, y compris l’emballage et le poids à vide du conteneur.

Nécessite de peser toute la cargaison et le contenu du conteneur et d’ajouter ces poids au poids à vide du conteneur, comme indiqué sur le côté porte du conteneur.

method 2 vgm

 

 

 

 

VGM doit être indiqué sur la liste de colisage et doit être soumis au plus tard à la date limite du document. Chaque transporteur a des exigences différentes quant au moment où VGM doit être soumis.

Si l’expéditeur ne fournit pas de VGM, plusieurs conséquences peuvent se produire, telles que, sans s’y limiter, les suivantes:

  • le conteneur serait rejeté au terminal
  • des frais supplémentaires peuvent être occasionnés par le temps passé à l’extérieur du terminal en attente de la soumission du VGM
  • des frais de stationnement et / ou de retenue peuvent s’appliquer lorsqu’un conteneur est inactif au terminal et attend la soumission du VGM
  • indemnité journalière si le conteneur est rejeté et la réservation effectuée
  • des sanctions qui seront déterminées par l’autorité d’exécution SOLAS

 

DÉCLARATION SOLAS:
Le client / l’expéditeur reconnaît qu’il est tenu de fournir les poids vérifiés obtenus sur du matériel étalonné et certifié de toutes les cargaisons qui doivent être remises à des lignes de navires à vapeur et déclare que la société est en droit de se fier à l’exactitude de ces poids et de la contre-signer ou de la signer en tant que mandataire du client afin de fournir le poids certifié aux lignes de navires à vapeur. Le client / expéditeur accepte de garantir la responsabilité de la société vis-à-vis de toute réclamation, perte, pénalité ou autre coût résultant de déclarations inexactes ou douteuses du poids fourni par le client / expéditeur, son agent ou son contractant sur lequel le La société s’appuie.

READ MORE